Marthe et Saint Just Péquart : archéologues des Iles (Exposition à Carnac)

Emile Bouillon et Marthe Péquart devant une sépulture multiple de Téviec (56)
La Famille Péquart au Mas d'Azil (Ariège)
La Caméra "Paillard"
Redressement d'un menhir de l’hémicycle d’Er Lannic (Arzon-56) © Archives Musée de Préhistoire de Carnac

Exposition : derniers jours !
Jusqu'au 31 Décembre
au Musée de la Préhistoire de CARNAC

Le Musée de Préhistoire James Miln-Zacharie Le Rouzic (Ville de Carnac) présente l’exposition temporaire

« Marthe et Saint-Just Péquart, archéologues des îles. De Houat à Hoedic, 1923-1934 ».

Archéologues éclairés de la première moitié du XXe siècle, Marthe et Saint-Just Péquart trouvent un terrain de prédilection dans les îles du sud de la Bretagne. Ils fouillent notamment les îles de Téviec et d’Hoedic (Morbihan) en pensant y trouver des habitats contemporains des mégalithes. Ils mettent en fait au jour deux des plus importantes nécropoles des derniers chasseurs-cueilleurs, contemporains des premiers agriculteurs-éleveurs du Néolithique.

Des pionniers de l’archéologie moderne et du cinéma
A travers des reconstitutions, des objets et des archives inédites, l’exposition évoque la vie des Péquart sur leur chantier de fouilles et les techniques inédites qu’ils ont mises en œuvre. Point fort du parcours, les films tournés à Téviec, Hoedic, Er Yoh, Er Lannic… sans doute un des premiers documentaires scientifiques consacrés à la Préhistoire 

Exposition conçue par l’association Melvan en partenariat avec le Musée de Préhistoire de Carnac. Archives Muséum national d’Histoire naturelle et C. Morel-Péquart.

Cette exposition a bénéficié du soutien de la Ville de Carnac, de la Mairie d’Hoedic, du Conseil général du Morbihan, du Conseil régional de Bretagne et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne.

Action culturelle autour de l’exposition

Des visites guidées sur réservation pour les groupes et pour les individuels pendant l’été.

Livrets d’aide à la visite en anglais.

Livrets à destination du jeune public.

 

Interview de Denis VIALOU, Préhistorien

> Extrait de l’article ” Téviec, l’île aux squelettes “ 

 

" Une parure en bois de cerf était posée
sur deux tombes "

 

 

« Les fouilles de Marthe et Saint-Just Péquart ont révélé des rites funéraires parmi les plus complexes du mésolithique européen, explique l’archéologue rennais Grégor Marchand (du Laboratoire Archéosciences, Université de Rennes 1.) Une fosse était aménagée avec des galets, le corps du défunt était habillé de parures de coquillages extrêmement riches, ses jambes repliées. Une parure en bois de cerf était posée sur deux tombes. Le corps était saupoudré d’ocre et des objets y étaient déposés, notamment de grandes pointes façonnées dans des os de mammifères (sanglier ou chien). »