” Tiens-moi bien toujours, ma sœur, nous ne tarderons pas à y être. “   Voici peut être l’un des plus beaux textes de Théodore Hersart de La Villemarqué, dans son Barzaz Breiz, le premier grand recueil de chansons bretonnes, publié en 1839. Celui-ci qui évoque l’Autre Monde, dans le gwerz intitulé ” Le frêre de lait ” . Une jeune fille noble de dix-huit ans, Gwennola, a perdu ses parents et ses soeurs et subit les mauvais traitement de sa marâtre, une femme acariâtre. Un jour qu’elle était allée chercher de l’eau, elle croise un jeune et beau chevalier blessé à un combat ;Read More →